Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 17:23

    La Dent de la Rancune: 90m de haut, 60m de large pour 20m d'épaisseur... Un peu loin des mensurations des "Big-Wall"?!    A moins que...

a

Cette année, nous fêtons le "mi-centenaire" de Thierry Montpied. Pour ceux qui ne connaissent pas Thierry, il fut dans le "top niveau" au milieu des années 80. En quelques mots: 1985 enchainement de "Choucas" (8a+), "Rêve de Papillons", "Autoroute du soleil",... les spécialistes apprécieront. Il passa le BE d'escalade lors des premières années de celui-ci, pratiqua l'alpinisme à un excellent niveau, bref: une machine... S'il ne choisit pas la montagne pour profession, de nombreux grimpeurs et alpinistes lui doivent leurs premiers pas, lui qui aime tant faire découvrir cet univers... et bien sur il ne cessa de grimper pour le plaisir, histoire de "maintenir un semblant de forme" comme il dit...

 

La "crête de Coq" et La "Dent de la Rancune", vallée de Chaudefour

 P1040256-001.JPG

Pour "marquer le coup" de cet anniversaire, il fallait donc une idée originale...

Une thalasso! Ah ben non, le gars y part régulièrement. Sauf que pour lui, "thalasso" se traduit par 4h de pêche sous-marine par jour avec des plongées de plus de 3 minutes en apnée... et oui, tout ce qu'il fait, il le fait à fond!

En rentrant d'une session grimpe fin avril, l'idée apparut... "dis, Thierry, tu crois qu'on pourrait faire combien de voies au max dans une journée à la Rancune?" Je compris la réponse par l'étincelle dans son regard... "Mais c'est quand tu veux mon François!"

Quand je veux, ce ne peut être qu'après au minimum 1 mois de préparation spécifique car la Rancune, c'est du sérieux... Peu nombreuses sont les voies qui ne contiennent pas au moins du 6c, et avec un modeste "7a a vue", ca promet une belle journée de couinnage!!!

La semaine dernière tandis que Thierry était en "thalasso", j'éffectuais avec Jean-Pierre Frachon un premier portage d'eau et un repérage dans quelques longueurs que je ne connaissais pas. Les conseils d'un des "maitres des lieux" sont précieux, ces voies il les connait pour en avoir ouvertes un bon nombre... et pour les grimper encore très régulièrement! Le lendemain rebelotte avec un gendarme du PGM pour travailler une longueur bien coriace et essayer de planifier cette journée. Dimanche dernier derniers préparatifs en installant une corde fixe pour descendre en rappel et c'est parti: Thierry RDV lundi matin à 5h15 au parking!

 

A 6h12 Thierry attaque la première voie, la "Voie Normale". Notre stratégie consiste à alterner 1 voie chacun en tête, soit en "corde tendue" pour les 3 voies les moins dures, soit en tirant des longueurs pour les autres en essayant de "sauter un relai" de temps en temps pour gravir ces voies constituées de 3 longueurs de 30 m en moyenne.

L'arrivée au sommet coincide avec le réveil d'un groupe de jeunes venus expérimenter la nuit au sommet de la Dent: c'est toujours un grand moment! Et bien sûr dans le lot des amis à Thierry alors on discute 2 minutes avant de filer vers le bas. 

Photo en contre-jour puisqu'à cette heure-ci, il fait évidemment jour un 9 juin...

DSC08435.JPG

A 6h30 à mon tour de mener dans "Objectif Lune". 6h58 première chute en tête dans le pas de dalle de la longueur du haut, 7a+. Logique, l'ayant travaillé 3 jours avant, je sais que je ne l'enchaine pas. Thierry en second tombera aussi. Nous nous sommes imposé une rêgle: interdit de "tirer au clou" que ce soit en tête ou en second tant que l'on a pas chuté. Exception pour 1 pas qui sera expliqué plus loin, je profiterai d'ailleurs de cet article pour proposer un (modeste) point sur l'état, les cotations et l'équipement en place sur La Dent: il y a eu du boulot de ré-équipement! RDV tout en bas de cet article pour les intéressés.

Thierry dans la fin de la 1ère longueur d' "Objectif Lune" : un 6a+ qui n'est pas près d'être décoté... A gauche la corde de rappel qui pend

DSC08438.JPG

7h16 Thierry mène la danse dans "Bisou Flo", on pourrait dire "bijoux Flo" tant cette voie est belle... dalle, surplomb, dièdre... dément! Mais pas eu le temps de prendre de photos ni d'enfiler des perles, trop occuppé à jeter du mou car elle est tellement belle qu'il la connait bien, cette voie... 

7h57 à mon tour dans "Le Deuxième souffle", on a d'ailleurs pas fini de souffler aujourd'hui... surtour que le solleil est maintenant arrivé alors de retour en bas un coup de crême solaire, aujourd'hui est annoncé 25 degrés à notre altitude.

8h43 ca y est Papi est chaud. Je lui dit "Papi" pour le taquiner, lui me répond "traînes pas en second en corde tendue, gamin"! car nous attaquons "La Classique", aussi connue sous le nom de "la Collangettes" (en mémoire à notre regretté Denis Collangettes qui l'ouvrit avec JP Constans) ou "la Sud de gauche", à l'époque où la face sud ne contenait que 2 voies... Au sommet toujours la même technique: quand le second arrive au relai, il se décorde et file descendre le rappel pré-installé (90m de stat avec fractio); en bas il a quelques instants pour manger/boire en attendant que l'autre, qui a lové la corde au sommet le rejoigne. 

9h06, je pars dans la "demi-lune". La première longueur, 7a, est ma longueur préférée à La Dent (bien que toujours au taquet dans le crux!): un dièdre sublime qui fini par un pas bien dur en surplomb, bien obligatoire qui plus est. Première "à vue" d'ailleurs pas Patrick Berhault, cette longueur vit aussi passer Lynn Hill...

Pour L2 si les bras en ont pris un coup il faut garder le cerveau au max: bien engagée, il ne faut pas zipper !!! A la fin de cette voie nous prenons 5 minutes de repos pour manger un bon bout. Luxe d'un tel enchainement nous grimpons évidemment sans sac, buvons à volonté et avons même la glacière pour garder au frais les tablettes de choc et le St Nectaire... Y'a pas de mal à se faire du bien, même un jour où on vient se faire du mal !!! Et effectivement, les pieds commencent à chauffer...

Thierry dans le sublime dièdre de L1

0.JPG

10h20 Thierry attaque "Sucide mode d'emploi". Une voie qui part en dalle pour rejoindre directement le surplomb de la "demi-lune", réputée engagée pour son départ mais les jours précédents JP a oeuvré... détails plus loin! Thierry enchaine une deuxième fois ce surplomb puis torpille la deuxième longueur: aujourd'hui c'est sur, "Papi fait de la performance" ! A noter que contrairement à moi qui suis au mieux de ma forme, Thierry n'a fait "qu'un minimum" ce printemps...  

11h25 j'attaque une voie qui nous tracasse. Pas pour les cotations puisqu'avec 6b/6b/6b+ elle n'est pas abominable. Mais après une première longueur très technique, (un "6b-mon-cul", mais absolument sublime) se situe en deuxième longueur un passage bien au dessus du spit de 8 où il faut tirer sur une belle écaille en inversée qui semble retenir 2 frigidaires en suspend avant d'aller chercher un goujon salvateur. Si la Dent est de manière générale extrêmement saine, ce passage est vraiment sacrément pourri... Malgré un "sicatage" massif avec Jean-Pierre quelques jours avant, il était évidemment prévu de tirer sur la sangle que j'avais laissé sur le point suivant. C'était sans compter sur le vent de la nuit précédente qui s'était amusé à accrocher cette sangle parfaitement à la verticale... au dessus du point!

L1: la dalle en 6b toute rééquipée, un chef-d'oeuvre. A La Rancune, tout se mérite! Et rien ne se décote... 

2.JPG

12h47, après un bon gros bout de st nectaire, (bien sûr la croute du fromage avait été retirée la veille pour gagner du temps) Thierry part dans "India Song", notre 9ème voie. Maintenant je peux le dire: notre petit rêve était de tenter 1000m de grimpe en une journée pour s'offrir un "big Wall", mais celui-là juste à côté de la maison... Peu après midi il ne nous reste "que" 4 voies à faire, nous souffrons de la chaleur mais nous buvons beaucoup, on tient le coup et on se dit qu'il y a moyen de finir vers 17h... Et ce serait tellement beau de continuer après !!! Mais celà voudrait dire que ce serait à Thierry d'aller dans "Rêve de Singe" en face nord, voie pour laquelle il est indispensable de garder un gros verrin car ca ne rigole pas... je "supplie" donc Thierry pour que ce soit moi qui passe en tête dans L2 d'India Song pour qu'il garde un max de jus pour la face nord, puisqu'en cas de "panne" de sa part dans tous les cas dans l'état où nous serons je ne passerai pas devant dans L3. (explication plus loin).

Dans le crux en 7a de L2 où peu avant Thierry avait du regreter de ne pas avoir les boules kies pour m'assurer!

4.JPG

Il repris ensuite la tête pour la dernière longueur (sale mais belle!) sur fond de Puy Ferrand (enneigé au loin)

5.JPG

14h08 : j'attaque "Aux larmes, etc...". le topo dit "Plus on monte, plus c'est beau, et plus c'est dur!" Pour les pieds et les bouts de doigts, ca commence à être réellement dur. Mais heureusement les nuages cachent maintenant le soleil et celà devient plus respirable. Et puis pour penser à autre chose qu'à la douleur, il y a toutes ces cordées autour de nous: dans les voies d'à côté, au sommet ou au pied des voies: jamais nous n'avons autant parlé en paroi! Ils nous encouragent même dans les pas durs, et Thierry ne peut s'empêcher de donner quelques conseils à ceux qui sont dans le doute, dans la voie d'à côté... "vas-y, tu peux tout donner, au dessus à droite tu trouveras une bonne prise!"

Des cordées dans "La Bobo", aussi appellée la... vous avez bien suivi? oui bravo! la "Sud de Droite" !

3

15h25. Des doutes, Thierry en est exempt dans cette Bobo. Moins de 12 points sur l'ensemble de cette voie, sacré leçon d'engagement. Heureusement nous utilisons en corde tendue la "poulie traction", histoire qu'une "zipette" du second n'aille pas décrocher le leader. Pas regardé l'heure en haut, mais celle ci à sacrément fait marché le cardio!

16h12: après une bonne pause casse croute, des bananes et des pom'potes, je démare la face Est.

Attention, Thierry "arme" la prise du crux du 6c+:

6.JPG

Puis "Pan!" le croisé pour aller chercher la bonne rêgle. Le son qui accompagne le mouvement couvrirait le bruit d'un A320 mais ce n'est pas un cris de douleur: c'est de la détermination!

7.JPG

La longueur suivante en 7b me vaudra bon nombre de chutes (quasi 1 par point), un certain nombre pour Thierry aussi mais nous aurons respecté notre voeux, et sortons avec un immence sourire cette voie à 17h10 qui nous fait franchir le kilomètre de grimpe... quel bonheur !!!

8.JPG

17h25. Papi, sois fort car celle ci, "ce n'est pas une paille" comme tu dis...et elle est pour toi!  "Rêve de singe" en face nord, avec son départ (soit-disant...) 6c (atchoum! encore une qui ne sera pas décotée...). D'ailleurs tu enchaines ce pas immonde, mais tu n'as plus le jus pour cliper le point d'après! Pris dans tes "élans de jeunesse": tant pis tu continues... mais juste avant le "point de non retour", tu es rattrapé par la sagesse... A tenter un pas aléatoire devenu ultra expo pour aller chercher le bac, tu préfères lacher tes dernières forces pour désescalader puis chuter d'une hauteur raisonnable... Ouf tu m'as fait peur!!! En bas j'ai vraiment craint que tu prennes l'autre option... C'est donc furieux que tu tires au clou, même après un kilomètre tu es intransigeant... en second je tomberai bien plus tôt!

A R1, ne vous inquiétez pas: c'est normal La Dent penche côté nord! Par contre pour au dessus, vous avez le droit de vous inquiéter...

9.JPG

L2 en 7a est effectivement inquiétante. Ecailles "creuses", spits de 10 "d'époque", ca ne fait pas envie de tomber (ni de tirer fort sur les prises!) L3, soit-disant 6a (!!!) est bien LA longueur que je ne voulais pas faire en tête dans cet état. Elle vaut bien un bon 6b/6b+ dalle bien au dessus d'un spit de 8 tout rouillé et d'un piton plus que douteux: heureusement "Le Grand" la connait par coeur et la rectifie "à l'expérience"! peu après nous sommes au sommet de la Dent.

19h. A mon tour, cette fois c'est la "der des der" pour nous (sur du rocher ultra saint!) : "Pierro Lunaire". Thierry du bas me récite une à une les prises que je dois utiliser pour enchainer ce 6c puis la dernière longueur en 6a+, (encore une qui ne subira pas la décote...) lui qui gravit cette ligne en solo intégral il y a 20 ans... allez voir la photo dans le resto- buron de Chaudefour !!! 19h45 la poignée de main qui va bien, la photo-finish, désolé l'appareil a pris un coup de chaud...

10.JPG

Et comme toute belle aventure Gauloise se finie évidemment par un festin: nous descendons par gravité jusqu'au "Buron de Chaudefour", chez Marie et Christophe, qui prenaient régulièrement de nos nouvelles par les cordées qui redescendaient de la Dent (après leur avoir fait passer les encouragements lors de leurs montées!) et fûment accueillis avec une grosse truffade et de grands sourires: la cerise sur le gateau !!!

Christophe à droite: Ah zut on ne voit pas Marie!!!  

DSC08484.JPG    

  En grand amateur de chiffres je ne peux m'empécher de calculer. Cette journée représente donc 1150m d'escalade, 14 voies en 13h30 pour (théoriquement) 43 longueurs réparties en 13 longueurs du 5 au 6a, 17 longueurs du 6a+ au 6b+, 11 longueurs du 6c au 7a, 2 dans le 7a+ 7b. Nous aurons chuté dans le 7b, le 7a+ et un 6c. Pas d'arrière-pensée, nous souhaitions juste nous "donner à fond", prendre du plaisir en nous préparant, en calant tous les détails de cette journée pour passer une journée fantastique ce qui fut le cas en grande partie grâce aux autres cordées présentes ce jour-ci. Nous serions ravis que d'autres cordées fassent mieux, aussi pour les intéressés n'hésitez pas à nous contacter nous serons ravis de vous en dire plus. Je ferai au mieux dans cette optique en allant cet automne ré-équiper L2 et L3 de "Enchainement pervers" après avoir aidé les frigidaires à rejoindre le sol... Pour le pas expo de "rêve de singe" là par contre je demanderai l'avis du "comité d'étique" de la Dent. 

 Après cette journée, une question se pose encore plus pour nous. Comment "Le Nose" au Yosémite, de hauteur équivalente mais avec des cotations bien plus difficiles, peut être gravi pas Honnold et Florine en moins de 2h30 ??? Voilà qui fait relativiser mais qu'importe, les plus beaux chantiers sont ceux que l'on remporte sur soi-même, et avec ce point de vue chacun peut réaliser "son" objectif et c'est bien celà qui fait avancer...

 

Mais dis donc Thierry, l'an prochain tu auras dons 51 ans ??? !!! Ouahhhhh... mais il faut prévoir un truc pour fêter ca !!!

 

Etat des lieux des voies parcourues

 Voir article d'en dessous, ce sera plus lisible "à part".    

Partager cet article

Repost 0
Published by Lesca Francois
commenter cet article

commentaires

ludo 18/06/2014 22:54

Le nain ne vieillit pas.
Le pire c'est que je suis même pas surpris de cette performance.
Et je suis tout à fait d'accord avec Bruno : il faut écouter au moins une fois thierry raconter une de ses aventures.
Merci à toi Thierry pour tout ce que tu as fait et bon anniversaire.
Ludo

patou 18/06/2014 17:56

Bravo à vous deux.
Et oui le vieux tient la route encore !!!!!
Il est dans une deuxième jeunesse, attention les jeunes.

limbo 17/06/2014 14:40

bravo a vous
ps: le nose est monté en 2h 30 mais le second monte en jumar, et certains passages se font en artif, (ça reste un sacré exploit quand même^^)

Ivan 16/06/2014 08:34

Wahouu ! A lors là ça décoiffe !

Très très impressionnant, la relève peut commencer tout de suite
à farter le sac à magnésie...la seule optimisation est de manger la croute du
saint nectaire, ou de s'hydrater avec une perfusion...

Je garde en tête François quand tu me racontais
l'an dernier je ne sais plus quelle escalade ou tu me confiais : " à l'escalade, j'aime bien quand ça déroule vite"....
.....ben là t'a du être servi !

Encore bravo....votre enchaînement est historique !

Pour le rééquipement de L3 de rêve de singe je vote déjà un "+1",
3 tentatives dans la mousse de la L3, 3 buts, dont 1 tentative armée...,
je finissais par me demander si la fin de la voie existait !

Jeff 15/06/2014 21:59

bravo pour cette "petite sortie". le grand est toujours en pleine paluche, ça fait plaisir. merci pour les infos que tu donnes en dans ton deuxième article. bonne grimpe.

Lesca Francois 15/06/2014 19:54

Merci Bruno! et désolé pour les autres fautes d'orthographe, j'ai souvent honte en me relisant...
Merci aussi pour les sympathiques commentaires et rajouts d'infos!

Bruno 15/06/2014 08:56

Salut François ,
Juste un petit ajout , le nom de Thierry est Montpied .
Ce loustic a tellement "remué" le milieu de la grimpe en Auvergne qu'il vaut mieux éviter d'écorcher son nom !
Ce fût et il est toujours un extra-terrestre .... les anecdotes de Thierry sont hallucinantes , mais laissons le soin ( et le sourire ) de nous les narrer !
Que de souvenirs ...
Merci à lui !

ericlodi 12/06/2014 23:56

Bravo, belle énergie pour réussir à enchaîner tout ça!

MSolo 12/06/2014 20:55

Magnifique, j'adore quand une idée germe, s'impose et se réalise juste pour le plaisir.
Thierry, Thierry, il me semble que la dernière fois que je l'ai croisé il descendait ... de la rancune !

Roger 12/06/2014 12:26

Merci, François de nous avoir fait vivre votre périple !
Il y a du travail pour ré-équiper les longueurs en broche de 12 mm mais c'est grâce aux passionnés que cela se fera. A bientôt.

matt 11/06/2014 22:13

Sacré chantier! Bravo! Rien que la Normale en un quart d'heure, désolé mais ça me rend fou :)

Benoît 11/06/2014 21:40

Bravissimo !!!

  • : Vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur:
  • Contact

Info/ actu du moment

partenaire avec:

 Salut Vertical!

Depuis janvier 2010

free counters

Pages

Vertical